City trips·Voyages

Edimbourg – part 2

Après avoir découvert la ville depuis Calton Hill et marché sur Princes Street, nous voilà sur Royal Mile pour une autre journée de déambulations.

Royal Mile

Si tout comme moi vous êtes amateurs d’histoire populaire, faites un petit tour au People’s story museum. Ce tout petit musée gratuit retrace le quotidien des gens « ordinaires » d’Edimbourg, de la fin du 18è siècle à nos jours. On peut y voir de nombreux objets témoins de la vie courante de jadis à maintenant, représentatifs des métiers exercés au fil des siècles, des loisirs et des activités de la vie en société.

Musée The People's Story

Les rues d’Edimbourg sont ponctuées de passages privatifs, les « close ». La vieille ville en regorge, certains sont très étroits, d’autres débouchent sur des escaliers, certains sont fermés aux curieux. Parmi les célèbres « close » il y a le « Brodie’s close » (du nom d’un ébéniste connu d’Edimbourg, homme respectable le jour et voleur la nuit…) ou le « Mary King’s close », en partie souterrain.

Edimbourg regorge de passages privés Un "close" à Edimbourg

L’un de ces « close » mène au musée des écrivains, The Writer’s Museum, consacré à 3 célèbres poètes-écrivains écossais : Robert Burns (fierté locale), Sir Walter Scott et Robert Louis Stevenson (L’Île aux Trésors, Dr Jekyll and Mr Hyde). On y découvre de nombreux objets ayant appartenu à ces écrivains, des tableaux, des statues…

Musée des écrivains

Pour plus d’infos sur les musées de la ville d’Edimbourg, rdv sur le site Edinburg Museums.

Sur la Royal Mile, on s’arrête à la cathédrale Saint Gilles, très jolie, malheureusement on ne peut faire de photos à l’intérieur… Sur la place devant cette cathédrale, se trouve un cœur, la légende dit qu’il porterait malheur à quiconque met un pied dessus! Prudence donc…

Cœur porte-malheur

On poursuit notre tour en empruntant une autre artère d’Edimbourg, Victoria Street, ponctuée de petites boutiques.

Victoria Street

Au bout de cette rue se trouve Grassmarket. Jonchée de pubs et de petits restos, ambiance assurée le soir!

Grassmarket

Parmi tous les pubs de Grassmarket, on trouve The Last Drop, un nom qui annonçait la couleur aux condamnés à la pendaison, qui y prenaient leur dernier verre, jusqu’à la « dernière goutte »…

DSC03460

On remonte ensuite Cowgatehead puis Candlemaker Row pour déboucher sur Greyfriars Kirkyard, le cimetière qui a inspiré J.K. Rowling pour l’écriture de Harry Potter. Sur l’une des tombes on peut voir le nom de Thomas Ridell, qui aurait inspiré à l’écrivaine le personnage de « celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom » aka Voldemort. L’endroit semble décidément un lieu d’inspiration pour Rowling, qui a aussi vu en la George Hariet’s School, jouxtant le cimetière, l’école des sorciers Poudlard.

Greyfriars Kirkyard

Bobby est une autre curiosité de Greyfriars Kirkyard, ce petit chien très loyal a gardé la tombe de son maître décédé. Une statue et une tombe lui ont été consacré.

Bobby's grave

Toucher la truffe du petit chien porterait bonheur…

Bobby le chien loyal

En tant que fan de la saga Harry Potter, j’ai pris mes quartiers à The Elephant House, où J.K.Rowling a écrit ses premiers chapitres consacrés au célèbre sorcier. Mise à part une ambiance feutrée et assez chaleureuse, ce café/resto n’a en lui même rien d’extraordinaire. Ah si, les toilettes valent le détour…

L’adresse :

The Elephant House – 21 George IV Bridge – Edinburgh EH1 1EN

http://www.elephanthouse.biz/


 

On s’éloigne d’Edimbourg dans le prochain article…

Publicités

5 réflexions au sujet de « Edimbourg – part 2 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s